PAYS D’AIX – VEOLIA TRANSPORTS URBAIN

Accueil > Actualité économique des entreprises et collectivités > Ils ont des difficultés > PAYS D’AIX. Veolia «encombré» par la perte de la DSP des transports urbains
Bouches-du-Rhône – Intercommunalité – 16-11-2011

PAYS D’AIX. Veolia «encombré» par la perte de la DSP des transports urbains

PAYS D’AIX. Veolia «encombré» par la perte de la DSP des transports urbains

Veolia Transdev ne digère pas la perte du marché des transports publics urbains de l’agglomération aixoise (34 communes, 360.000 habitants). Après que cette dernière a décidé le 13 juillet de confier la délégation de service public (DSP) à Keolis* (groupe SNCF) à compter du 1er janvier 2012, la filiale de Veolia a saisi cet été le tribunal administratif de Marseille d’un référé précontractuel en vue d’obtenir l’annulation du marché. Une démarche qui s’est retournée contre son instigatrice puisque Veolia a été condamnée mi-septembre à verser 6.000 euros d’indemnités à la Communauté du Pays d’Aix (CPA) et 4.000 euros à son concurrent Keolis. Malgré ce camouflet, la major des transports publics ne rend pas les armes puisqu’elle a décidé d’intenter une action au fond devant le même tribunal administratif…

Cet acharnement passe évidemment mal dans les rangs de l’EPCI. Lors de la commission transports du 15 octobre, le vice-président (UMP) délégué aux transports de la CPA, Jean Chorro s’est plaint des «lourdes pressions» exercées à son encontre par Veolia. Cette dernière aurait en effet mandaté des amis politiques de l’élu afin qu’ils intercèdent en sa faveur. Scandalisé, le «M. Transport» de la CPA a expliqué avoir même «envoyé promener» le dernier de ces missi dominici qui avait tenté de le joindre par téléphone. Déterminé, l’élu a fait part de son intention de déposer plainte contre de tels agissements qu’il juge «inadmissibles».

Un marché de 176 M€

Rappelons que la CPA a décidé le 13 juillet dernier de confier à Keolis pour huit ans en DSP la gestion d’«Aix en Bus», son réseau urbain de transport. L’offre de la filiale de la SNCF était inférieure de 9,7M€ sur huit ans à celle de Veolia Transdev arrivée en deuxième position des cinq candidats en lice. Le montant de cette délégation s’élève à 22,9M€ par an, pour un chiffre d’affaires cumulé de 176M€. Le contrat concernera dans un premier temps l’exploitation du réseau actuel, soit 25 lignes régulières, 10 lignes scolaires, le service de transport à la demande, les navettes électriques du cœur de ville et la gestion de quatre parcs-relais. Keolis bénéficiera de nouveaux bus et d’une nouvelle agence dès le démarrage du contrat le 1er janvier 2012.

Ce changement d’opérateur va s’accompagner d’une restructuration de l’offre de transport. Le nouveau réseau, qui sera lancé au second semestre 2012, s’articulera autour de 26 lignes urbaines et périurbaines ainsi que 10 lignes scolaires. Keolis développera le transport à la demande avec 13 lignes Flexo, qui seront régulières en heures de pointe et sur réservation en heures creuses. Pour éviter le passage en centre ville, cinq lignes circulaires devraient relier entre eux les quartiers de la périphérie. Keolis assurera par ailleurs davantage de lignes tardives (jusqu’à 23h) et de services en week-end. Le périmètre du réseau, qui comprend aujourd’hui les communes d’Aix, du Tholonet et de Saint-Marc-Jaumegarde (274 km2 pour 145.000 habitants), sera élargi en septembre 2013 aux communes d’Eguilles et de Venelles, soit une population supplémentaire de 16.000 habitants.

Enfin, précisons que le nouvel opérateur s’est engagé à reprendre les 220 salariés du réseau «Aix en Bus» avec maintien des avantages acquis du temps de Veolia, une exigence que ces derniers avaient d’ailleurs eu l’occasion d’exprimer haut et fort  à l’occasion d’une grève massivement suivie le 29 juin 2011, deux semaines avant le vote de la DSP. Avec son arrivée à Aix, Keolis fait une entrée remarquée sur le marché des réseaux de transports urbains de la région Paca, jusqu’à présent majoritairement attribués à son concurrent Veolia Transdev. Jusqu’à présent, seul le réseau de transport urbain d’Arles était géré par Keolis.

Le capital de Keolis est détenu par la SNCF (56,5%), Kebexa (40,7%), holding regroupant la Caisse de dépôt et placement du Québec, Axa Private Equity et le fonds Pragma, et les salariés de l’entreprise (2,8%).

Photo : Aix en bus – X DR

E-lettre Sud Infos | Publié le 16-11-2011

Ajouter au porte document

Abonnez-vous Recevez tous les jours les actualités de l’information économique régionale en vous abonnant à la e-lettre Bref et à la e-lettre Sud Infos !

Jeudi 17 novembre 2011

Retrouvez chaque jour votre information économique régionale avec :

Bref - actualité économique rhône-alpesSud Infos - information économique PACALes spécialistes de l’actualité économique des entreprises en régions Rhône-Alpes et PACA

Offre d'essai e-lettre info-economique.com, newsletter
Actualité Bourse
Agenda et actualité économique

Comments are closed.


WP Login