Ces étonnants soutiens à la campagne d’Alain Juppé

.

NEWS

Ces étonnants soutiens à la campagne d’Alain Juppé

Nov 12, 20165


Ces étonnants soutiens à la campagne d’Alain Juppé

Alain Juppé est le favori des médias dans la course à la primaire. Dans ce combat précédent la campagne présidentielle de 2017, il peut compter sur de nombreux hommes et femmes issus de la droite et du centre.

Ainsi, Jean-Christophe Lagarde, maire UDI de Drancy (Seine-Saint-Denis), est parmi l’un des premiers à l’avoir adoubé.

La mairie UDI emploie Lynda Benakouche. Elle est l’amie de l’ancien bras droit de Youssouf Fofana, cerveau du gang des barbares, ces assassins responsables du lynchage antisémite d’Ilan Halimi. Elle a été condamnée à plusieurs reprises pour des faits de violence. Ainsi, la justice lui a reproché d’avoir enlevé une amie pour la tabasser dans un sous-sol d’immeuble et pour avoir séquestré et violenté en réunion une jeune femme enceinte de six mois.

Des menaces de mort ont également été proférées contre Sabrina Saidi lorsque celle-ci tenta de demander des comptes au sein de la mairie.

Jean-Christophe Lagarde a par ailleurs caché volontairement la construction d’une mosquée dans sa ville. Il l’assume parfaitement et s’en félicite.

François Bayrou, maire MODEM de Pau, est l’un des soutiens les plus virulent de la campagne pour Alain Juppé.

Lors du débat au forum Elle de 2012 avec SciencePo, la question des horaires de piscine non mixtes a été posée au candidat à la présidentielle. La technique de l’évitement a été retenue. Ainsi, François Bayrou n’hésite pas à être vulgaire, grossier envers les femmes. Il ne cache pas son mépris pour celles qui n’ont plus 20 ans et des mensurations dignes des Drôles de Dames. La discrimination faite aux femmes est, dans toute société et à toute époque, le marqueur du début de l’instauration de la sharia.

Le jeudi 23 octobre 2014, François Bayrou a inauguré l’allée Abd-el-Kader. Cet homme fit égorger des français en 1845. L’élu était accompagné d’Azouz Begag qui n’a jamais caché sa haine envers Nicolas Sarkozy. C’est également en présence de cette personne que François Bayrou déclara à Thierry Ardisson que « Noël est une fête violente ».

Benoit Apparu, ministre chargé du logement du 22 février 2012 au 10 mai 2012, est l’un des bras droits de la campagne d’Alain Juppé. Il a déclaré au micro de RMC/BFM : « il faut faciliter la construction de mosquées dans notre pays quitte s’il le faut à ce que l’Etat y participe. Même si c’est contraire à la loi de 1905, dont il faudra faire un aménagement. »

Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Ile-de-France, est considérée par certains analystes comme la « prise de guerre la plus importante » du camp Juppé.

Valérie Pécresse et Nicolas Sarkozy ont tenté de couvrir l’élue Samira Aidoud présente à la manifestation antisémite et islamiste du 20 juillet 2014, malgré le témoignage d’un élu Les Républicains. Samira Aidoud (Sarcelles) figurait sur la liste Les Républicains de Valérie Pécresse.

Valérie Pécresse et sa majorité ont adopté un amendement excluant tout financement aux organismes appelant au boycott d’Israël. Ceci étant, cela n’a en rien empêché la ville d’Ivry d’adopter une résolution s’interdisant l’achat de produits israéliens.

Georges Mothron, maire Les Républicains d’Argenteuil, est l’un des récents soutiens à Alain Juppé. Sur le trombinoscope de la ville d’Argenteuil, Fatiha Bacha y apparait voilée. Une entorse à la neutralité qui ne semble gêner personne.

Sébastien COLIN pour Europe Israël News.

 

Comments are closed.


WP Login